contact@polemicrotechniques.fr
+33 (0)3 81 40 47 55
Devenir membre S'abonner

Publié le 27/02/2019

PERCIPIO ROBOTICS planche sur la robotique du futur

Lauréat du « Concours d’innovation » organisé par Bpifrance et l’ADEME en 2018, la Deep Tech bisontine, Percipio Robotics a été sélectionnée parmi les projets d’innovation au potentiel particulièrement fort pour l’économie française.

« Lauréat du « Concours d’innovation » organisé par Bpifrance et l’ADEME en 2018, la Deep Tech bisontine, Percipio Robotics a été sélectionnée parmi les projets d’innovation au potentiel particulièrement fort pour l’économie française.

Ce concours, vient soutenir startups et PME porteuses de projets de recherche-développement et innovation au service de l’industrie 4.0 mais surtout à la portée internationale. Les financements accordés, de 600 000 à 5M€, permettront d’engager de véritables programmes d’innovation industrielle sur des durées de 12 à 36 mois.

Pour cette première vague, 89 entreprises ont intégré la promotion parmi les 452 candidatures. Lauréat de la catégorie French Fab aux côtés de 6 autres projets, Percipio Robotics a décroché un accompagnement sur 3 ans, pour un montant de 1 423 000 €.

Avec 21 000 heures de travail et 4 personnes à temps plein, le projet porté par Percipio Robotics vise à créer la machine robotique du futur. En lien direct avec l’industrie 4.0, l’entreprise veut utiliser les outils de l’information et de la communication pour rendre les machines, ainsi que ses interactions avec l’homme, plus performantes et efficaces.
Le but : créer une robotique de pointe où la machine connectée est capable de comprendre ce qu’il se passe et de s’y adapter. Une machine mieux intégrée dans le process, avec l’aide de l’intelligence artificielle, de nuages de capteurs, d’interfaces avec les opérateurs… qui sera alors opérationnelle sur une plus longue période de temps.

Le projet entend proposer des machines qui soient aussi bien gérées que nombres d’outils actuels (ordinateurs, téléphone portable…), pour leur apporter une autonomie complète sur de longues périodes. Ainsi, un centre de contrôle délocalisé sera en mesure d’intervenir à distance pour corriger la plupart des problèmes.

De quoi répondre à une problématique rencontrée fréquemment dans les petites entreprises industrielles, qui se retrouvent dans l’incapacité d’assurer que leur parc machine tourne en continu, et y perdent alors en performance. »

Lire l’article dans son intégralité sur TEMIS

En savoir plus

PERCIPIO ROBOTICS